Subscribe via feed.

Le Vent Divin

Posted by Westwind on 23 janvier 2011 – 22 h 33 min

BROKEN DOLLS

« Le Vent Divin » est la traduction de Kamikaze, qui fait référence au typhon ayant emporté la flotte mongole lors de l’invasion du Japon au XIIIè siècle. Si l’on sait aujourd’hui que l’échec de cette invasion fut surtout due à l’état déplorable de leurs navires, la légende faisant du Japon une île imprenable poussa le haut commandement militaire japonais lors de la guerre du Pacifique à envoyer des centaines de pilotes vers une mort certaine, refusant de déposer les armes face aux américains, la mort étant moins grave que l’échec selon le code du samouraï.

À travers cet album, Westwind rend hommage à ces hommes manipulés, obnubilés par le culte de l’empereur, désireux d’accomplir un acte héroïque, alors qu’en réalité ils avaient plus de chance de se faire décimer par la DCA américaine que d’infliger des dégats à un navire. Le style de Westwind est facilement reconnaissable : des mélodies simples mais touchantes, des claviers old school, des percussions métalliques, un rythme martial et quelques samples adéquats.
Ceux qui connaissent déjà « Tourmente I et II » ne seront donc pas dépaysés, si ce n’est par l’aspect oriental rendu de manière subtile, et parfaitement fondu au milieu de ces percussions sèches et autres sonorités industrielles. Extrêmement dépaysant, créant une atmosphère décalée et pourtant parfaitement en accord avec le concept abordé, « Le Vent Divin », par ses aspects simples et ses mélodies profondes, est aussi relativement facile d’accès, l’hommage se voulant bien plus triste que torturé.
De plus, impossible de vraiment dégager un morceau de l’album : la qualité est constante, l’envoûtement ne faiblit pas, même si certains titres sortant de l’ordinaire sont à signaler. « Jinrai » et son enchevêtrement de percussions, l’introduction, mystérieuse et mélancolique, ou « Le Vent Divin », le morceau le plus dépressif.

Il est donc regrettable que cet album vinyl n’ait été tiré qu’à 400 exemplaires (33 de plus dans un coffret avec remixes) tant il mérite d’être ouvert à un plus large public. Tout aussi émouvant que « Tourmente », « Le Vent Divin » a aussi le mérite d’aborder un sujet honteusement négligé par l’histoire européenne. Si j’ajoute qu’il est encore trouvable pour seulement 9$ chez Malignant , vous auriez vraiment tort de passer à côté de cette perle.


LICHTTAUFE

Westwind : Le Vent Divin (12″) [Neuropa Records]Das aus Frankreich stammende Projekt Westwind gibt seinen Einstand auf dem Belgischen Neuropa Records – Label mit einer 7 Stücke umfassenden Hommage an die japanische Luftflotte. Wie schon bei der kürzlich erschienenen 12“ von „Der Feuerkreiner“ fällt die Gestaltung der Platte positiv auf; es wurde nur hochwertiges Material verwendet, das Freunde japanischer Kriegsromantik in Ekstase versetzen wird. Die Platte liegt vor in der normalen (schwarzen) Version limitiert auf 300 Stück, sowie in der Spezialfassung in rotem Vinyl limitiert auf 88 Stück. Die Musik zeichnet sich hauptsächlich durch evokative Klangteppiche aus; nach Gesang oder Sprachsamples sucht man vergebens (wobei das sicherlich dem Gesamteindruck gut tun würde). Gemeinsam mit der Gestaltung, den auf dem Einleger verzeichneten Zitaten Japanischer Patrioten und der Kriegsgeräusche entsteht vor dem geistigen Auge des Hörers jedoch auch ohne Gesang ein klares Bild von dem, was der Erschaffer der Musik zeigen wollte. Ein Werk von Ambient/Martial/Neoklssik für alle, die mit dem Namen „Mishima“ mehr verbinden als « hat Douglas P. mal in einem Interview was von erzählt… ». Anspieltipps sind „Banzai!“ und „Patriotisme“. Ein „Folk“ – Anteil ist hier so gut wie nicht vorhanden, Fans von Les Joyaux De La Princesse, The Protagonist oder auch Ve Europa sollten hier aber zugreifen. (Marcel P.)


ABOVE THE RUINS

westwind from france has already released some material on CDR,CD and did a LP for the « Security of Ignorrance » Box last year. most of his releases where on his own « black sun rising » label which now is disbanned and turned into « steelwork maschine ». the CDR which I hold here is a Master for the Forthcomming LP on the Belgian Neuropa label who also did Materialschlacht and Toroidh. the music is going from heavy dark industrial to very atmospheric ambient in the style of First Law. the theme of the album seems to be the Japanese harikiri cult from the 1940ties…I could be wrong…a nice new release


FUNPROX

The French act Westwind is active for quite some time, with various cdr releases and a contribution to the Thaglasz ‘Security of Ignorance’ boxset.. Now there is a limited vinyl release on the young Belgian Neuropa label. It contains quite harsh industrial music, with a martial atmosphere.

Thematically this release is based on the Japanese kamikaze attacks of WWII. This also shows in the video included on the promo cdr which I received. The music on ‘Le vent divin’ is quite varied. Really excellent is the ‘Introduction’, with starts as a restrained asoundscape, but which gets more industrial and martial towards the end. It makes me think of some releases on the Loki label.

Fans of harsh industrial factory sounds also won’t be disappointed by this release. Some of the tracks like ‘Banzai’ are really loud, with ominous sirens, heavy distorted drones and fierce drumming. ‘Assaut’ is impressive, with a very threatening orchestral sound, which should appeal to fans of Toroidh or Turbund Sturmwerk. The ‘Requiem’ at the end manages to create a solemn mood.

On the promo cdr are, besides the 8 tracks of the lp, also 4 remixes present by various acts. Of these I especially appreciate the contribution by Fin de Siècle, which creates some space and mleody in the rather dense sound of Westwind. The French vocals are also a welcome variation. The loud remix by Barbarossa Umtrank and the rhythmic bombardment of Neon Rain are harder to endure. The rhythmic industrial by A Challenge of Honour (feat. Katana) works quite well.

Kris, the Frenchman behind Westwind, is quite a productive person, since he’s also involved in two other projects, Destruction Flowers (noise) and Nouveaux Axes (teknopop), his own label Steelwork Maschine and a radioshow in his hometown Brest. With ‘Le vent divin’ he has certainly delivered an interesting release, which may sound too harsh and raw for some ears, but will be liked by many people who are into dark industrial and martial sounds.


GUTS OF DARKNESS

Habitué aux éditions plus confidentielles via quelques cd-rs aujourd’hui très rares, le projet breton Westwind sort un véritable album avec un concept fort et intéressant. Un hommage aux kamikazes japonais, ou plutôt sur l’abnégation dont ceux-ci firent preuvent lors de la seconde guerre mondiale. Certes, cette abnégation fut sans nul doute conditionnée de manière insidieuse, mais il n’en reste pas moins que l’on ne peut qu’être fasciné par ce sacrifice ultime. Après une introduction portée par une mélodie et des percussions martiales, Westwind durcit le ton avec un ‘Banzai’ très old school et tribal, percus et sons metalliques et distordus. Après cette alerte d’une attaque imminente, c’est l’ ‘Assaut’ qu’il faut préparer : reprenant des éléments de l’introduction, Westwind nous met à la place de ces hommes qui s’apprêtent pour leur dernier voyage. Les percus égrenent le compte à rebours qui les séparent de l’impact final, tandis que les nappes d’orgues emplissent de solennité l’air ambiant. ‘Jinrai’ (le vent divin en japonais) et ‘Patriotisme’ continuent dans cette veine ambient et industrielle, créant une atmosphère irréelle dans laquelle on peut imaginer que les kamikazes baignaient. ‘Le vent divin’ est celui qui souffle avant la collision, en cet instant précieux où la vie est en suspend avant le départ vers des contrées plus douces et oniriques. Le superbe ‘Requiem’ clôt cet hommage dans le recueillement : nappes ambient, percus tribales et martiales en un mouvement intense et perpétuel. Magnifique illustration sonore d’un rêve eveillé ou d’une réalité sublimée, ‘Le vent divin’ souffle un air vivifiant rempli d’honneur, de tristesse et de gloire céleste. L’édition limitée propose un cd-r avec inédits et quelques remixes, dont l’excellent ‘Honneur ?’ par Fin De Siècle avec Serge de Neon Rain/Storm Of Capricorn au chant. Plus que recommandé !


AXESS CODE

Je ne me serais jamais attendu à ce que mon coup de cour de l’année 2004 vienne du jeune label français STEELWORK MASCHINE (NEON RAIN, STORM OF CAPRICORN), bien que je ne déteste pas le côté austère des productions indus et dark ambiantes à tendance folkisante, loin de la même, j’avoue être entièrement tombé sous le charme de cet album de WESTWIND.
Le VENT DIVIN atteint une puissance et développe des sensations que j’avais totalement oublié depuis l’avènement de l’électronique dans le milieu dark.
Je me surprends à ressentir le même plaisir et l’extase adolescente expérimentés aux écoutes des vieux FIELDS OF THE NEPHILIM ou DEAD CAN DANCE atmosphérique, la charge emotionelle en est très proche, à part le fait que c’est tout à fait dans un autre style de musique. Le mélange des influences qu’elles soient industrielles, électroniques ou acoustiques forment un tout complètement harmonieux et homogène. Les pièces d’un puzzle se sont assemblées pour donner naissance à un style tout à fait nouveau pour moi, une hybridation d’ambiante et de musique traditionnelle japonaise martiale très visuelle.
Une sorte de diaporama déliquescent où souffle fort le vent divin, les visuels de leur côté, tout aussi remarquable n’atténuent pas l’imagerie obscure qu’évoque LE VENT DIVIN et prolongent l’imagerie cinématographique.
Sur l’édition limitée figurent des remix tous aussi bons les uns que les autres de UMTRANK, NEON RAIN, FIN DE SIECLE (très GAE BOLGIEN ), et enfin celui très inspiré de A CHALLENGE OF HONOUR, qui m’a surpris par certaines sonorités inhabituelles chez lui aux frontières de la noize avec son side Project KATANA. Nous attendrons avec grande impatience le futur album à venir TOURMENTE
Bon vent


LE FANTASTIQUE

Après quelques CD-R plus ou moins confidentiels, le projet breton Westwind nous revient avec un concept album fort et détonnant tournant autour du kamikaze, ce guerrier japonais prêt à donner sa vie pour la cause patriotique, Le Vent Divin , une perle de dark industrial.
Cet album est synonyme de recherches et de variations.
Le début est véritablement martial et guerrier avec des percussions tout en fureur, une saturation omniprésente et des boucles électro entêtantes. On imagine aisément ces hommes partant au combat, prêt à mourir dans le sang et la tempête, dans une atmosphère comme on ne voudrait jamais en vivre.
De manière remarquable, la musicalité trouve sa place dans ce martèlement métallique, loin de la simple succession de samples et autres bruits non identifiés si fréquents dans ce genre de musique. Des plages telles que « Le Vent Divin » font même la part belle aux nappes atmosphériques et envolées oniriques.
L’album se termine par le bien nommé « Requiem » qui offre à l’auditeur une gamme de percussions se rappelant parfois Rosa Crux.
L’édition limitée de l’album est complété par 4 remixes sans grand intérêt excepté celui réalisé par Fin de Siècle , tout bonnement excellent, avec un chant empli de tristesse absolue (par Serge de Storm of Capricorn ).
Un clip bonus est également présent sur cette galette et reflète bien le concept élaboré tout au long de l’album en montrant des images de ces hommes-fous-japonais.
Un disque frappant, intelligent et tout simplement musicalement excellent ! Dunkelheit – Avril 2005


NEO FORM

Das aus Frankreich stammende Projekt Westwind gibt seinen Einstand auf dem Belgischen Neuropa Records – Label mit einer 7 Stücke umfassenden Hommage an die japanische Luftflotte. Wie schon bei der kürzlich erschienenen 12″ von « Der Feuerkreiner » fällt die Gestaltung der Platte positiv auf; es wurde nur hochwertiges Material verwendet, das Freunde japanischer Kriegsromantik in Ekstase versetzen wird. Die Platte liegt vor in der normalen (schwarzen) Version limitiert auf 300 Stück, sowie in der Spezialfassung in rotem Vinyl limitiert auf 88 Stück. Die Musik zeichnet sich hauptsächlich durch evokative Klangteppiche aus; nach Gesang oder Sprachsamples sucht man vergebens (wobei das sicherlich dem Gesamteindruck gut tun würde). Gemeinsam mit der Gestaltung, den auf dem Einleger verzeichneten Zitaten Japanischer Patrioten und der Kriegsgeräusche entsteht vor dem geistigen Auge des Hörers jedoch auch ohne Gesang ein klares Bild von dem, was der Erschaffer der Musik zeigen wollte. Ein Werk von Ambient/Martial/Neoklssik für alle, die mit dem Namen « Mishima » mehr verbinden als « hat Douglas P. mal in einem Interview was von erzählt… ». Anspieltipps sind « Banzai! » und « Patriotisme ». Ein « Folk » – Anteil ist hier so gut wie nicht vorhanden, Fans von Les Joyaux De La Princesse, The Protagonist oder auch Ve Europa sollten hier aber zugreifen.


This post is under “Reviews” and has no respond so far.
If you enjoy this article, make sure you subscribe to my RSS Feed.